“La femme en vert” par Arnaldur Indridason

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

par Nicolas Jacoup

Encore un bijou sous la plume d’Arnaldur Indridason.

Sur les hauteurs de Reykjavík, dans les nouveaux quartiers en construction, une famille trouve par hasard un squelette (dont on evalue l’âge à plus de 50 ans).

Meurtre, suicide, accident, … ?

L’enquête est confiée au commissaire Erlendur et son équipe (Sigurdur Oli et Elinborg). Leurs investigations les conduisent plus d’un demi siècle en arrière et les font pénétrer dans l’intimité familiale d’un certain Benjamin qui vivait sur les lieux de la découverte du cadavre.

Parallèlement, Indridason fait habilement entrer le lecteur dans la vie du policier (Erlendur) : on découvre que 20 ans auparavant, il a quitté son épouse et abandonner ses deux enfants … Ce passé le rattrape lorsque sa fille est retrouvée enceinte, droguée et quasi mourante dans un buisson de la capitale islandaise.
Erlendur fouille dans le passé du cadavre et doit assumer en même temps les décisions personnelles de son propre passé.

L’auteur de la Femme en Vert connait bien Reykjavík, l’histoire de l’Islande et les faits divers de son pays ( il a été journaliste au Morgunbladid, le plus lu des quotidiens islandais).

L’Islande qu’il nous fait découvrir c’est l’Islande de la Deuxième Guerre Mondiale. Celle “occupée” (protégée) par les soldats américains. Celle qui vit dans la plus grande pauvreté, celle qui voit sa capitale grandir inéxorablement.
Indridason conquiert ici incontestablement le titre de meilleur auteur de polar islandais.
La traduction d’Eric Boury ne déçoit pas non plus.


A lire aussi du même auteur :
-La Voix (ISBN 2864246007)
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »